Alice Holzman (Ma French Bank) : « Notre modèle hybride nous permet de nous différencier des autres acteurs »

Share Button
Alice Holzman - Ma French Bank

Alice Holzman
Directrice Générale
Ma French Bank / La Banque Postale

Lancée en juillet 2019 et donc toute neuve sur le segment des néobanques, Ma French Bank est la banque 100% mobile de La Banque Postale. Entretien avec sa Directrice Générale, Alice Holzman.

IN Banque : Quelles sont les cibles de Ma French Bank ?
Alice Holzman : Nous nous adressons à ceux qui veulent maîtriser leur budget, et tout faire sur leur mobile. Nous sommes ouverts à tous, sans condition de ressources.

Il y a trois cibles principales : les jeunes, à partir de 18 ans, qui ont des besoins financiers encore assez réduits. Ils sont séduits par la simplicité, la mobilité et l’absence de frais à l’international sur les retraits et les paiements.

La deuxième cible est une clientèle plus contrainte financièrement, très soucieuse de la maîtrise de son budget. Elle apprécie tout particulièrement le suivi en temps réel de ses dépenses et le peu de démarches administratives pour ouvrir un compte. Ce dernier est sans découvert, la carte est à autorisation systématique.

La troisième cible, ce sont les clients multibancarisés. Aujourd’hui, 40% des 18-35 ans ont au moins deux comptes. Les multibancarisés ont souvent une banque traditionnelle et une néobanque ou banque en ligne pour gérer séparément  une partie de leurs dépenses comme celles sur Internet ou pour bénéficier de tarifs avantageux, par exemple à l’international. Ils sont attirés par la simplicité de l’offre, et les prix attractifs de ces nouveaux acteurs.

Pourquoi avoir créé cette nouvelle banque à part entière ?
Plus du tiers des ouvertures de comptes en France se fait auprès de nouveaux acteurs, néobanques ou banques en ligne. Leurs atouts : elles sont simples, pratiques, économiques et instantanées. La Banque Postale a très vite estimé que ces évolutions n’étaient pas un phénomène de mode, mais une vraie tendance. Seul le lancement d’une nouvelle banque lui permettait de répondre pleinement à cette nouvelle donne.

Elle a donc travaillé sur une proposition de valeur s’appuyant sur un nouvel établissement avec un agrément bancaire en propre et un système d’information dernière génération. Notre core banking system permet d’avoir un suivi de compte en temps réel – c’est crucial.  Nous lançons aussi une nouvelle marque, qui nous permet d’adresser une cible qui ne se serait pas peut-être pas tournée spontanément vers La Banque Postale.

En tant que banque digitale, nous revendiquons pleinement notre appartenance au groupe, c’est notre capital de confiance, de proximité, de simplicité, nous sommes très fiers de l’avoir dans notre ADN.  Mais nous sommes aussi un peu différents, plus libres, plus directs, plus modernes et plus jeunes.

Quels sont les services que vous proposez, et sont-ils développés en interne ou par des tiers ?
Ma French Bank est une banque simple et pratique qui s’inscrit dans la vie des gens. Elle propose un compte sans découvert et de nombreux services qui facilitent la gestion de votre argent au quotidien comme les virements par SMS, un service de partage de dépenses ou encore une cagnotte.

Nous avons pris le parti d’avoir une offre payante mais très accessible et sans frais cachés. Pour 2 euros par mois, tout est compris : les retraits dans tous les DAB de France, les paiements et retraits à l’étranger sans frais, et l’accès à de nombreux services. Par exemple, la cagnotte est entièrement gratuite, nous ne prélevons aucun frais sur les sommes collectées.

Nous développons nos services de façon autonome en nous appuyant en cas de besoin sur des partenaires internes au groupe La Banque Postale ou externes. J’en parlerai davantage lors de mon intervention à la conférence IN BANQUE du 6 février.

Parmi les premiers services intégrés, nous proposons en particulier une ligne de crédit renouvelable, pour les dépenses imprévues. C’est très simple, et tout se fait à partir du smartphone: le client ouvre sa ligne de crédit, une fois cette dernière accordée, il choisit le montant, ses mensualités de remboursement, il peut aussi rembourser en anticipation… Et sans frais supplémentaire. Ce service est fourni par une filiale du groupe, La Banque Postale Financement, et a été entièrement personnalisé pour répondre aux besoins de Ma French Bank.

Certes, nous arrivons plus tard qu’un certain nombre d’acteurs sur le marché, mais nous avons une offre différente, ouverte à tous et avec la possibilité d’ouvrir un compte en quelques minutes en digital ou en bureau de poste.

2 000 bureaux nous distribuent. Une seule pièce d’identité suffit pour sortir du bureau avec un compte ouvert et une carte bancaire activée. . Il ne reste plus qu’à télécharger l’application et faire un premier versement. C’est aussi simple que rapide.

Quelles sont les ambitions de Ma French Bank à long terme ?
Notre objectif est non seulement d’atteindre le million de clients en 2025, mais aussi l’équilibre économique.

Pour y arriver, nous capitalisons en particulier sur le réseau des bureaux de poste. Aujourd’hui, nous sommes présents dans 2 000 d’entre eux, à terme nous voulons être présents dans tous les bureaux. Au-delà de leur contribution en volume d’ouvertures de comptes ils contribuent à la visibilité de Ma French Bank et nous aident à installer notre notoriété.

La dimension très humaine de Ma French Bank, avec la possibilité d’ouvrir un compte en bureaux de poste ainsi qu’un service clients accessible, apporte un point majeur de différenciation apprécié de tous y compris des plus digitaux. Nous allons par ailleurs enrichir progressivement la gamme de produits et services, en particulier dans le domaine de l’assurance.

Enfin, nous pourrions élargir les cibles visées. Aujourd’hui, nous ne nous adressons qu’aux particuliers de plus de 18 ans. Mais à moyen terme nous pourrions adresser d’autres cibles intéressées par une banque digitale pratique et de confiance. Avoir un agrément d’établissement de crédit et s’appuyer sur un système d’information moderne et évolutif nous permet d’envisager l’avenir, en termes de volume et de portefeuille de produits, avec une belle capacité d’expansion.

Alice Holzman sera présente le 6 février lors d’IN BANQUE 2020 sur le thème Les nouveaux modèles hybrides au service de l’expérience client.